Des premiers Jeux Olympiques d'Athènes 1896 aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024

L'année 2024 marque l'accueil en France des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris, une première depuis 100 ans pour les Jeux d'été. Le Palais de la Porte Dorée s'empare de cet évènement emblématique pour raconter par une exposition inédite, la saga olympique à travers les crises, les luttes, les exploits et les combats majeurs qui ont façonné notre monde contemporain.

 


Présentée à partir du 26 avril, l'exposition Olympisme, une histoire du monde retrace 130 ans d'évolutions géopolitiques, politiques, sociales et culturelles depuis la création des Jeux Olympiques modernes à travers les exploits des plus grands champions et championnes olympiques.


Le parcours chronologique plonge le visiteur dans les coulisses de chacune des 33 olympiades, d'Athènes en 1896 à Paris en 2024, incluant celles qui ont été annulées (1916, 1940, 1944). Avec près de 600 œuvres, documents, films d'archives, objets, articles de presse et photographies, l'exposition fait dialoguer événements historiques, figures sportives et grands témoins de l'histoire.
Une histoire globale traversée par des conflits internationaux majeurs et des combats multiples. Parmi eux : les luttes en faveur de l'égalité, contre le racisme et les discriminations, pour l'ouverture progressive des Jeux à toutes les Nations et peuples du monde en passant par l'inclusion, la parité et le droit des femmes ou encore la revendication des droits civiques et la lutte contre l'apartheid tout comme les défis écologiques.


Cette exposition et le catalogue qui l'accompagne réaffirment l'engagement du Palais de la Porte Dorée pour l'ensemble de ces valeurs, au coeur de son projet scientifique et culturel, de ses actions et de sa programmation.

 

UN PARCOURS DE LA NAISSANCE DE L'OLYMPISME MODERNE AUX CONTEMPORAINS

L'exposition propose un parcours chronologique, en six grandes sections de 1896 à nos jours. Chacune porte un regard sur une époque et ses enjeux : la naissance de l'olympisme moderne (1895-1916), le temps des nationalismes (1916-1944), celui de la Guerre froide et des décolonisations (1944-1968), l'avènement d'un monde multipolaire (1968-1988), et un nouveau siècle olympique (1988-2008). La dernière section (2008-2024) met l'olympisme en regard des enjeux contemporains et questionne le futur des Jeux : intégration de nouveaux sports, prise en compte des genres, santé mentale des athlètes, éco-responsabilité, coûts des Jeux ou encore enjeux politiques et démocratiques. LES JEUX, UNE ARÈNE GÉOPOLITIQUE À chaque olympiade, ses enjeux géopolitiques, ses conflits ou ses fraternités. Cet événement sportif international, le plus médiatisé au monde, a été mis au service de l'agenda politique, des démocraties comme des dictatures. L'exposition revient sur ces moments décisifs, sombres ou fédérateurs qui ont marqué l'histoire du XXe siècle.  Par exemple, l'Allemagne nazie qui a fait des Jeux Olympiques de Berlin en 1936 la vitrine de son idéologie raciste, antisémite et de son régime totalitaire ; le boycott des nations africaines aux Jeux de Montréal en 1976 contre le régime d'apartheid en Afrique du Sud ; la puissance économique chinoise en majesté aux Jeux de Pékin en 2008.

 

L'ENCEINTE OLYMPIQUE, REFLET DES EVOLUTIONS SOCIALES DU MONDE À chaque olympiade, ses combats. Au-delà d'un espace de friction géopolitique, l'exposition montre que les Jeux sont un terrain de luttes sociales et un miroir des évolutions sociétales. Le visiteur est invité à plonger dans l'histoire des luttes pour les libertés fondamentales. La démocratie, l'égalité raciale et de genre, l'inclusivité ou l'éco-responsabilité sont au cœur du parcours. L'exposition présente aussi une autre histoire de l'immigration et des " minorités ", de la participation des populations coloniales aux Jeux à la mise en avant d'immigrés comme f igures emblématiques de réussite dans de nombreux pays grâce à leur succès sportifs.

 

LE RING DE TOUS LES COMBATS Olympisme, une histoire du monde montre comment les athlètes s'affrontent sur un pied d'égalité dans l'espace olympique y compris lors des périodes de ségrégations raciales et comment cet espace, très exposé, devient alors un des seuls lieux d'expression et de revendications. La devise " Que le meilleur gagne " confère, le temps des Jeux, une place unique sur la scène internationale aux populations victimes de discriminations. À l'image des personnes en situation de handicap : alors qu'en 2024 les Jeux Olympiques et Paralympiques sont rassemblés sous de mêmes emblèmes, les athlètes handicapés connaissaient en 1960 une première victoire à Rome avec la tenue des premiers Jeux Paralympiques, après plus de soixante ans d'ignorance. Le modèle olympique devient alors une voie d'affirmation sociale pour les personnes en situation de handicap. L'exposition revient aussi sur la place des femmes dans les Jeux : de la grande réticence de Pierre de Coubertin à la parité à Paris en 2024 en passant par les combats féministes de 1920 mais aussi l'engagement pour une plus grande diversité de sports dans les années

 

50-70.DES ATHLÈTES AU COEUR DE L'HISTOIRE À chaque Olympiade, ses figures marquantes. Tout au long du parcours, Olympisme, une histoire du monde, convoque des images mémorables, des archives exceptionnelles et des portraits d'athlètes aux destins incroyables. Comme celui de Jesse Owens qui lors des Jeux Olympiques de Berlin en 1936 remporte quatre médailles d'or et piétine les thèses racistes du régime nazi. Ou encore celui de Tommie Smith, de John Carlos et de Peter Norman qui dénoncent la ségrégation aux États-Unis sur le podium du 200 mètres aux Jeux de Mexico en 1968, les poings gantés de noir levés. Comment oublier le triomphe de Nadia Comāneci en 1976, symbole de la stratégie sportive des pays de l'Est ? Ou celui de Cathy Freeman, drapeaux australien et aborigène sur les épaules lors de sa victoire aux Jeux de Sydney en 2000, pour signifier la reconnaissance des droits des peuples aborigènes et la fraternité entre les deux peuples après deux siècles de colonisation ? Ou encore les tours de stade de Derartu Tulu et Elana Meyer à Barcelone en 1992, symboles fort de fraternité ?  A l'échelle de la France, on retiendra le destin exceptionnel de Ahmed Boughéra El Ouafi, qui gagne le marathon de 1928, pour la France à Amsterdam, et qui sera le premier " émigré " originaire du Maghreb médaillé d'or. Ces parcours de sportifs et sportives s'inscrivent dans une aventure collective marquée par les exploits de plus de 200 000 athlètes ayant participé aux Jeux Olympiques et Paralympiques depuis 1896.

 

QUEL FUTUR POUR LES JEUX ? Enfin, Olympisme, une histoire du monde, dépasse le temps présent. Comment penser des Jeux plus démocratiques ? Plus ouverts ? Plus respectueux de l'environnement ? Par exemple, c'est dans le cadre des JO à Londres en 2012 que se posent les premières questions d'éco-responsabilité pour continuer à faire face aux défis environnementaux. L'exposition et son catalogue traitent aussi de la démesure des Jeux que ce soit à Athènes en 2004 après la crise financière ou en 2014 à Sotchi en Russie et abordent aussi la question de la politisation des Jeux Olympiques par des régimes non-démocratiques, de Mexico en 1968 jusqu'à Pékin en 2008. S'attacher aux Jeux Olympiques et leur histoire, c'est découvrir que les stades sont des arènes où se jouent, sous les yeux du monde entier, le futur de nos sociétés. À travers l'exposition, sa programmation et ses ateliers de médiation, le public est invité à questionner et imaginer le futur des jeux : intégration de nouveaux sports, redéfinition des catégories d'athlètes, nouvelles infrastructures éco-responsables... D'avril à septembre sera proposée une programmation variée autour de l'exposition : performances, spectacles, rencontres, conférences ainsi qu'un grand colloque international le mardi 11 juin 2024.

 

Toute la programmation est à venir sur palais-portedoree.fr

 

Le commissariat de l'exposition Nicolas Bancel, historien (Lausanne) ; Pascal Blanchard, historien (Paris) ; Yvan Gastaut, historien (Nice) ; Sébastien Gökalp, conservateur en chef du patrimoine (Grenoble) ; Elisabeth Jolys-Shimells, conservatrice en chef du patrimoine, cheffe du service des collections du Musée national de l'histoire de l'immigration (Paris) ; Sandrine Lemaire, historienne (Reims) ; Stéphane Mourlane, historien (Aixen-Provence).

Exposition organisée en partenariat avec le Groupe de recherche Achac (dans le cadre du programme " Histoire, sport & citoyenneté ").

 

Cette exposition a bénéficié du soutien de la CASDEN Banque Populaire.

 

Le catalogue de l'exposition est édité par les Éditions de La Martinière, 576 pages, 1100 images, 65 €. À partir de 10 ans, Olympisme, une histoire en 30 dates, Éditions Quelle histoire, 96 pages, 13,95 €.

 

PALAIS DE LA PORTE DORÉE

Institution culturelle pluridisciplinaire, l'Établissement public du Palais de la Porte Dorée est constitué d'un monument historique, le Palais de la Porte Dorée, un musée, le Musée national de l'histoire de l'immigration et d'un aquarium, l'Aquarium tropical. Véritable lieu de familiarités, le Palais de la Porte Dorée est tout à la fois : lieu d'exposition, de diffusion de la connaissance, forum d'expression et espace de sociabilité, lieu de programmation de spectacles et de festivals et lieu de conservation d'espèces menacées et de sensibilisation.

 

PALAIS DE LA PORTE DORÉE

MUSÉE NATIONAL DE L'HISTOIRE DE L'IMMIGRATION

AQUARIUM TROPICAL

MUSÉE NATIONAL DE L'HISTOIRE DE L'IMMIGRATION AQUARIUM TROPICAL

293, avenue Daumesnil - 75012 Paris 293, avenue Daumesnil - 75012 Paris www.palais-portedoree.fr 

Créé le : 07/04/2024 - Mise à jour : 07/04/2024
Commentaire (0) - Laisser un commentaire
Aucun avis
Flux Rss Phonothèque

© Claire en France
Hébergement & Support Le plus du Web - Création graphique Pratikmedia -

 La ligne de partage des eaux en Ardèche et ses oeuvres d'art Vins de Montlouis / L'Eco-Musée d'Alsace à Ungersheim (Haut-Rhin) : traditions architecturales et fêtes en tous genresVibrante Bilbao / Le temps d'un week-end ou d'un court séjour, Tours mérite bien une escapadeSéjour week-end à HonfleurTruffe au vent en Pays Cathare Visite d'un sous-marin nucléaire : Le Redoutable, c'est à Cherbourg, CITE  DE  LA  MERLa Cité de la Mer à Cherbourg : pour apprendre et se divertir / Savoir-faire et faire-savoir

 

 

Claire en France aime bien recevoir vos avis et suggestions.  N' hésitez pas ! Le formulaire de contact et les espaces commentaires sont là pour cela

 

Mentions légales